Projet: MARCHE TRANQUILLE

  • Catégorie :Sorties à la Réunion
  • Débute le dimanche 08 septembre 2019 à 09H30
  • Date de cloture des inscriptions dépassée : mercredi 04 septembre 2019
  • Inscription terminée
MARCHE TRANQUILLE
Écrit par marie-georges CHOW-CHEUK   

La boucle des trous de Cissia à Grand Coude

Difficulté
Facile
Indice de confiance Moyen
Durée 1h45
Distance 5.1 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1402 - 1174 m
Dénivelé positif 250 m

Itinéraire

Se rendre à Grand Coude en partant de Saint-Joseph, traverser le village et se garer au parking après l'église - Débuter la randonnée en partant vers le rempart de la Rivière des Remparts et en bifurquant à droite en direction du Morne Langevin - Après 1500 m de marche, un sentier part vers la droite - Suivre ce sentier jusqu'au premier trou dont on atteint le fond par un petit sentier - Après une visite du trou central ou de la forêt de bois de couleurs, reprendre le chemin inverse jusqu'au bord du Grand Trou - Repérer dans la végétation le départ d'un sentier très discret qu'on suit sur 10 mètres avant de bifurquer à gauche sur un autre sentier tout aussi discret - Traverser la végétation sur 20 mètres pour atteindre le bord de la prairie - Grimper dans la prairie jusqu'au départ des parapentistes et repérer devant le Trou de Cissia bien indiqué par une grosse touffe d'hortensias - Reprendre la prairie et rejoindre Grand Trou par le même itinéraire - Reprendre le sentier pris à l'aller sur quelques mètres puis tourner immédiatement à gauche sur un sentier qui descend en direction de Grand Coude puis obliquer sud-est pour rejoindre plus loin le Chemin des Géraniums - Suivre le Chemin des Géraniums jusqu'aux maisons et prendre à droite jusqu'au véhicule. Si les prairies sont coupées, suivre le circuit orange sur la carte ci-dessus pour le retour à partir du Chemin des Géraniums.

Formation d'un maar

Les deux trous de Cissia, au même titre que les Trous Blancs et le Cratère de Commerson (265 m) sont catalogués comme des maars.
Un maar est un cratère volcanique d'explosion, parfois rempli par un lac ou envahi par la mer, ce qui n'est pas le cas de ceux de la Réunion. Il s'agit d'une forme de destruction par l'activité volcanique. Le Piton de l'Eau, quant à lui, est issu d'une forme différente de volcanisme.
Pour les maars, le phénomène est le suivant : le magma, en remontant vers la surface, rencontre dans le sous-sol une nappe phréatique ou un cours d'eau souterrain. Une partie de cette eau se vaporise alors sous l'effet de la chaleur, ce qui entraîne une importante augmentation de la pression dans le sous-sol, au point que les roches en surface sont soudain éjectées à la manière d'un bouchon de champagne. Généralement, la nappe phréatique ou le cours d'eau souterrain qui a contribué à la formation du cratère alimente ensuite un lac dans le bassin ainsi créé. Les maars sont donc très souvent des lacs de forme circulaire aux pentes plus ou moins abruptes. A Cissia, pas de lac mais des parois très verticales. Grand trou est beaucoup plus évasé.
 

 

Identification adhérents

pub