SENTIER BOTANIQUE BEBOUR
Écrit par marie-georges CHOW-CHEUK   

Bonjour à tous,

Une marche pour tous le sentier botanique du Piton Bebour.

Randopitons :

Difficulté
Très facile
Indice de confiance Excellent
Durée 1h
Distance 2.9 km
Type de trajet
Altitude haute-basse 1428 - 1331 m
Dénivelé positif 120 m


Itinéraire

Se rendre à la Plaine des Palmistes puis prendre la direction du Col de Bébour - Une fois passé le col, rouler 1200 m et garer le véhicule à l'aire de pique-nique sur la gauche ou au parking sur la droite après la ravine - Les sentier débute dans le virage - Suivre le sentier et contourner le piton dans le sens inverse aux aiguilles d'une montre - Le retour s'effectue par le même sentier que celui pris au départ.


 

Ah, les belles racines !

Cette randonnée permet, en quelques minutes, de se familiariser avec la végétation présente dans la Plaine des Marsouins, c'est à dire une forêt primaire humide, riche en espèces de plantes et dont beaucoup sont endémiques et donc fragiles et à surveiller. Le mieux est de flâner à la recherche d'une plante peu commune ou de magnifiques orchidées. On y rencontre de superbes tans rouges avec des troncs énormes couverts de multitudes de plantes épiphytes. Attention de ne pas cueillir de fleurs ou de plantes. Le temps donné ci-dessous correspond à une marche lente mais il faut compter une heure de plus si on veut déterminer toutes les espèces qu'on rencontre, surtout avec des enfants un peu curieux. Des balises le long du trajet reportent à un petit livre sur la forêt de Bébour qu'il est bon d'apporter avec soi.

Le début de la randonnée est facile à trouver sur la gauche de la route menant à Bélouve. Effectuer tout d'abord une halte au Col de Bébour pour observer le piton depuis le belvédère (Photo 1). Le panorama donne une très bonne idée de la forêt et du piton qui la domine. Rejoindre le début du sentier facile à trouver après avoir franchi le radier du Bras Cabot. Un panneau très visible est planté en début de circuit. Il résume les sentiers de la région dont la boucle du Piton Bébour. Le départ s'effectue dans les arums qui longent le sentier recouvert de planches ou sur terre ferme. La pente est faible jusqu'au croisement des sentiers. Prendre à droite pour éviter de monter trop fortement ; il vaut mieux conserver le tronçon plus abrupt pour la descente. Certaines portions de sentier sont glissantes, d'autres envahies de racines tortueuses de bois maigres. La forêt est touffue et aucune espèce ne domine les autres. Elles sont réparties sur l'ensemble du parcours et on en identifie plusieurs sans difficulté. Les espèces de fougères ne se comptent plus ; on a l'impression de toutes les avoir vues sur moins de 3 km quand on revient au parking. Certaines forment des touffes énormes qui sont accrochées aux troncs des arbres (Photo 9). Les orchidées sont moins faciles à dénicher qu'on le pense car si les grandes colorées se voient de loin (Photo 14), les petites accrochées aux branches sont plus discrètes. Les épiphytes envahissent tout ce qui peut l'être et c'est un exploit que de trouver 20 cm d'écorce visible. Même les arbres mourants servent de support jusqu'à ce que la pourriture et le poids des plantes les fassent tomber (Photo 11). Les points de vue sont très rares et ne se produisent qu'en cas de diminution de la végétation. Une fois le sommet atteint, il ne reste plus qu'à poursuivre en descente pour retrouver la bifurcation et le sentier du début dans le même type de paysage et avec les mêmes plantes autour de soi. Cette très courte sortie est à combiner avec une autre effectuée dans la région ; le Cassé de Takamaka, tout proche par exemple, mais souvent fermé officiellement ou le sentier botanique de Bras Cabot à quelques dizaines de mètres du départ du Piton qui complètera les informations recueillies sur cette boucle. La végétation y est identique ; seule la distance parcourue change ! De plus ce dernier est pratiquement plat.

 

 

 

Identification adhérents

Voir aussi dans la même catégorie

pub